top of page
  • reguloo

Les cosmétiques à manger, bonne ou mauvaise idée ?

Dernière mise à jour : 13 juil. 2022


On connait tous le concombre appliqué sur les yeux et les massages à base de chocolat. Le chocolat et le concombre sont des aliments et pourtant on les utilise pour les appliquer sur la peau. Mais alors ceux sont des cosmétiques ou des aliments?

Méfiez vous il y a une différence entre utiliser un ingrédient alimentaire pour fabriquer un cosmétique et la formulation d'un cosmétique "mangeable", surtout que l'un est autorisé et l'autre qui est interdit par la loi.


Vous ne voyez pas la différence? on vous explique tout!


Conseil 1 : lire l'étiquette


Si mon produit ou mon ingrédient est un aliment, ex: le concombre, le citron, son usage principal est alimentaire. Si je l'utilise sur ma peau, j'engage ma responsabilité de consommateur. Si je fais une réaction au produit, je serai l'unique responsable.


Si le produit est clairement identifié comme un aliment, ex: confiture, crème à tartiner, ou se présente dans un emballage habituel alimentaire (brique de lait, conserve de thon...) c'est la même cas de figure, c'est un aliment et je suis responsable d'une éventuelle réaction au produit.

Attention toutefois, si le fabricant ou distributeur laisse penser que le produit peut être utiliser directement sur la peau ou en application, avec des effets bénéfiques (voir conseil 2).


Si un fabricant utilise de l'extrait de citron pour fabriquer son cosmétique,aucun soucis, le produit fait l'objet d'une évaluation de la sécurité et peut donc être vendu comme un produit fini cosmétique contenant de l'extrait de citron, ceci est autorisé. Il sera responsable de son produit.



Conseil 2 : déterminer l'usage du produit


Si le produit présente un mode d'emploi qui indique que le produit peut être appliqué sur la peau ou une allégation cosmétique ,ex hydrate, parfume, adoucit la peau, dans ce cas le produit ou ingrédient sera considéré comme un cosmétique.

On peut aussi retrouver la liste des ingrédients habituels de type"Aqua-Sodium caproyl..", là aussi ce sera un cosmétique.

Le produit étant un cosmétique le fabricant doit avoir un étiquetage de approprié de produit cosmétique et non plus d'aliment et sera responsable d'une éventuelle réaction d'un consommateur.

On a pu apercevoir des gel hydroalcoolique dans des bouteilles de vin, des boules effervescentes sous forme de bonbon, du miel à appliquer sur la peau....très bien mais alors quel est le danger?


C'est ici que les choses se gâtent. En effet, ces produits ne sont pas autorisés par la loi, pourquoi?



Le produit peut induire une confusion et être ingérés



Si un produit cosmétique présente un risque de confusion pour le consommateur et en particulier pour les enfants, qui peuvent le confondre avec un produit alimentaire du fait de la forme, l'odeur, la couleur, l'aspect, le conditionnement, étiquetage, le produit sera considéré non conforme et ne doit pas être mis sur le marché ou doit être retiré.


Ceci est indiqué dans le décret n°92-985 appelé "décret confusion" et dans le réglement cosmétique Européen au considérant 10:"La présentation d'un produit cosmétique, et en particulier sa forme, son odeur, sa couleur, son apparence,son emballage,son étiquetage, son volume ou sa taille, ne devrait pas compromettre la santé et la sécurité des consommateurs en raison d'une confusion possible avec des denrées alimentaires(..)"


Si vous souhaitez prévenir les ingestions accidentelles, en particulier pour les jeunes enfants, vous pouvez signaler tout produit présentant un risque de sécurité aux autorités de santé:



N'oubliez pas:

-un ingrédient alimentaire dans un cosmétique est autorisé

-un cosmétique qui ressemble à un aliment ou qui peut être ingéré n'est pas autorisé.



16 vues
bottom of page